Jump to content
Forums Serre Chevalier Ski
Sign in to follow this  
fanaski

Prix Journée De Ski

Recommended Posts

Article provenant de : Droit-finance.net

Serre Chevalier, la station la moins chère en France pour une journée de ski

- Un skieur déboursera en moyenne 179,60€ pour une journée de ski, une nuitée hôtelière comprise, à Serre Chevalier (Hautes-Alpes), d'après le TripIndex Ski du site TripAdvisor, publié mardi 13 décembre. La station alpine s'affiche comme la moins chère de France et la quatrième plus accessible en Europe. Au niveau européen, la station de Bansko en Bulgarie, est la plus abordable (126,96€).

TripIndex Ski est basé sur le coût combiné d'une nuit d'hôtel, d'un forfait d'une journée de ski, de la location d'un équipement de ski basique pour une journée, d'un repas local et d'une bière.

Avec la station bulgare de Bansko, l'Etna en Italie (137,65€) et Berchtesgaden en Allemagne (175,78€) constituent le Top 3 des destinations les moins coûteuses pour les vacanciers. Globalement, l'Allemagne et l'Andorre se présentent comme les pays possédant le plus de stations de ski abordables.

La France, de son côté, possède parmi les destinations les plus chères en Europe. Quatre stations hexagonales figurent parmi les plus onéreuses en Europe, à savoir Courchevel en 6e position (371,72€), Méribel en 7e position (365,10€), Val d'Isère en 8ème position (340,40€) et Tignes (338,99€) qui clôt le Top 10.

Mais c'est à Saint-Moritz en Suisse, que le coût de la journée de ski reviendra très chère aux sportifs. Ils devront compter avec un budget de 473,70€.

Pour une journée à la montagne, c'est le coût du repas qui influera le plus sur le montant total à débourser. La destination où le repas est le plus cher est justement à Saint-Moritz où le coût moyen est de 35,04€, comparé à 4,25€ au Pasa de la Casa en Andorre.

TripIndex Ski comprend les destinations de ski les plus populaires à travers l'Europe. La liste a été déterminée en utilisant les informations d'experts dans le domaine du ski et des voyages, ainsi que les données des sites TripAdvisor. Les prix ont été collectés en monnaies locales entre octobre et novembre 2011 et convertis en euros le 28 novembre.

J'attends de nombreuses remarques

Fanaski

Share this post


Link to post
Share on other sites

Important de compter la bière!

Ce qu'il faut voir aussi c'est la qualité des 3 stations classées avant Serre Che, personellement je les connais pas. il faut aussi savoir qu'elle genre d'hotels (1, 2, 3, 4 etoiles???) Si c'est une moyenne, c'est vague, je vous laisse imaginer la différence entre 1 nuit au Club Med de Villeneuve et "l'aigle bleu" a Briancon...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi, çà ne veut pas dire grand chose car les facteurs étudiés sont variables : le repas ok, mais aussi le prix du forfait et de la location selon le stations....reste à savoir aussi si les domaines sont vraiment identiques en km de pistes et remontées....???

Quand à mettre l'argument de "plus abordable" en avant à 179 euros la journée !!!!....je reste perplexe....C'est le prix d'une semaine de ski à Pelvoux !!!! :blink: :wacko: :nananere:

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est juste pour bien faire ressortir le petit détail qui doit tout changer accoté du prix des locations ou forfaits...

Share this post


Link to post
Share on other sites

le probléme c'est qu'ils ne prennent pas en compte le prix des forfaits uniquements.

Quand on compare le combiné logement-forfait, serre-che est compétitif, mais moi qui ne prend que des forfaits je trouve que c'est cher par rapport à d'autres stations de taille comparable;

J'ai connu le forfait à 80 francs, presque 4 fois moins cher, alors il est vrai qu'il a eu l'inflation , mais tt de méme cela fait une sacré augmentation , 300 francs par jour pour des remontées mécaniques c'est un peu raide ( en plus à l'époque des 80 francs je faisais l'overture et la fermeture de la station ce qui n'est plus vrai actuellement ), heureusement il y a pelvoux et montgenevre ou je vais skier à noel

pour les vacances de février nous mettons les enfants au cours et pour une semaine de ski le domaine de serre che s'impose. Je comprend les gens du coin qui ne vont que rarement skier à serre -che et préférent des stations moins honéreuses, mais c'est domage.

Il n'y aura bientot que des anglais, allemands sur les pistes si les tarifs continuent leurs ascencions

Share this post


Link to post
Share on other sites

le probléme c'est qu'ils ne prennent pas en compte le prix des forfaits uniquements.

Quand on compare le combiné logement-forfait, serre-che est compétitif, mais moi qui ne prend que des forfaits je trouve que c'est cher par rapport à d'autres stations de taille comparable;

J'ai connu le forfait à 80 francs, presque 4 fois moins cher, alors il est vrai qu'il a eu l'inflation , mais tt de méme cela fait une sacré augmentation , 300 francs par jour pour des remontées mécaniques c'est un peu raide ( en plus à l'époque des 80 francs je faisais l'overture et la fermeture de la station ce qui n'est plus vrai actuellement ), heureusement il y a pelvoux et montgenevre ou je vais skier à noel

pour les vacances de février nous mettons les enfants au cours et pour une semaine de ski le domaine de serre che s'impose. Je comprend les gens du coin qui ne vont que rarement skier à serre -che et préférent des stations moins honéreuses, mais c'est domage.

Il n'y aura bientot que des anglais, allemands sur les pistes si les tarifs continuent leurs ascencions

Bonjour,

Suite à votre message, nous vous informons que la tarification de Serre Chevalier n'est absolument pas plus onéreuse que dans d'autres domaines de même taille, c'est une fausse idée. La comparaison doit effectivement se faire par rapport à des domaines de tailles équivalentes. Le rapport tarif/domaine est nettement à l'avantage des domaines les plus grands. Alpe d'huez : 43,50 €, Les Arcs (seul) 45 € etc...

Vous parlez de Montgenèvre par exemple où le forfait Mont de la Lune soit 110 km de pistes coûte 37 € pour un adulte pour moins de la moitié du domaine de Serre Chevalier. Ou de Pelvoux qui certes aligne un prix de 18 € mais pour 25km de pistes.

Nous comprenons tout à fait que certaines personnes qui ont la chance de partir au sports d'hiver préfèrent un domaine restreint pour un prix plus modique. Quand vous parlez des gens du coin qui vont rarement skier à Serre Chevalier, c'est une information que vous avez certainement entendu mais qui est plus complexe que ça. La position géographique ou la tarification ne sont pas les seuls arguments, il y a certainement des personnes qui ne vont pas du tout skier que ce soit à Serre Chevalier ou ailleurs.

Pour information : les jeunes de Briançon et de la vallée bénéficient d'une tarification spéciale jusqu'à 25ans sur le forfait saison. Pour ce qui est des adultes, qui skient de temps en temps, le forfait holiski leur permet de bénéficier d'un tarif à -30%, si c'est par rapport au prix, ils choisiront donc plus Serre Chevalier (pour info ce week end, la tarif journée holiski est à 26 € la journée). Les mordus choisiront un forfait saison dans l'une des stations de leur choix aux alentours selon les mêmes critères que la journée.

Enfin, lorsque vous parlez du forfait journée à 80 francs, c'était en quelle année ? D'une, il ne s'agissait certainement pas du Grand Serre Che qui n'existait pas, puis c'était bien avant les investissements d'enneigement de culture qui couvre désormais près de 35% du domaine, l'investissement sur les engins de damage, la signalétique, les nouvelles remontées mécaniques, l'explosion du prix du fuel (600.000 litres par saison pour le damage), le passage au forfait magnétique...etc..Une époque également où les vacances de février s'étalaient seulement sur 15 jours et où les vacances de Pâques commençaient vers le 20 mars.

Bref, si l'on convertit, cela revient à environ 13 € la journée, quel était le revenu moyen à cette époque ? Nous aurions donc un estimatif en euros constant, ce serait effectivement intéressant de voir si le prix a réellement été multiplié par 4, (plutôt 3,2)...pour un domaine nettement plus grand qu'avant.

A bientôt

L'office du tourisme de Serre Chevalier

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Suite à votre message, nous vous informons que la tarification de Serre Chevalier n'est absolument pas plus onéreuse que dans d'autres domaines de même taille, c'est une fausse idée. La comparaison doit effectivement se faire par rapport à des domaines de tailles équivalentes. Le rapport tarif/domaine est nettement à l'avantage des domaines les plus grands. Alpe d'huez : 43,50 €, Les Arcs (seul) 45 € etc...

Vous parlez de Montgenèvre par exemple où le forfait Mont de la Lune soit 110 km de pistes coûte 37 € pour un adulte pour moins de la moitié du domaine de Serre Chevalier. Ou de Pelvoux qui certes aligne un prix de 18 € mais pour 25km de pistes.

Nous comprenons tout à fait que certaines personnes qui ont la chance de partir au sports d'hiver préfèrent un domaine restreint pour un prix plus modique. Quand vous parlez des gens du coin qui vont rarement skier à Serre Chevalier, c'est une information que vous avez certainement entendu mais qui est plus complexe que ça. La position géographique ou la tarification ne sont pas les seuls arguments, il y a certainement des personnes qui ne vont pas du tout skier que ce soit à Serre Chevalier ou ailleurs.

Pour information : les jeunes de Briançon et de la vallée bénéficient d'une tarification spéciale jusqu'à 25ans sur le forfait saison. Pour ce qui est des adultes, qui skient de temps en temps, le forfait holiski leur permet de bénéficier d'un tarif à -30%, si c'est par rapport au prix, ils choisiront donc plus Serre Chevalier (pour info ce week end, la tarif journée holiski est à 26 € la journée). Les mordus choisiront un forfait saison dans l'une des stations de leur choix aux alentours selon les mêmes critères que la journée.

Enfin, lorsque vous parlez du forfait journée à 80 francs, c'était en quelle année ? D'une, il ne s'agissait certainement pas du Grand Serre Che qui n'existait pas, puis c'était bien avant les investissements d'enneigement de culture qui couvre désormais près de 35% du domaine, l'investissement sur les engins de damage, la signalétique, les nouvelles remontées mécaniques, l'explosion du prix du fuel (600.000 litres par saison pour le damage), le passage au forfait magnétique...etc..Une époque également où les vacances de février s'étalaient seulement sur 15 jours et où les vacances de Pâques commençaient vers le 20 mars.

Bref, si l'on convertit, cela revient à environ 13 € la journée, quel était le revenu moyen à cette époque ? Nous aurions donc un estimatif en euros constant, ce serait effectivement intéressant de voir si le prix a réellement été multiplié par 4, (plutôt 3,2)...pour un domaine nettement plus grand qu'avant.

A bientôt

L'office du tourisme de Serre Chevalier

80 francs le forfait journée c'était au milieu des années 80 ( avant je ne m'en souvient pas , ce n'était pas moi qui payait ) le smic était à 600 euros , la moitié de ce qu'il est aujourd'hui ce qui nous permet d'évaluer un forfait actuel à 160 francs soit 24,5 euros pour un forfait " serre che "qui il est vrai n'existe plus ( on se demande pourquoi ) et non pas "grand serre-che" Alors bien sur la station n'est plus la même , on ne fait plus de queue aux remontées mécaniques et il est probable que la société d'explotation ne fasse pas de bénéfices mirobolants mais le constat reste identique : les prix pratiqués pour le tout venant font de ce sport une activité réservée aux élites. Je le déplore.

Share this post


Link to post
Share on other sites

80 francs le forfait journée c'était au milieu des années 80 ( avant je ne m'en souvient pas , ce n'était pas moi qui payait ) le smic était à 600 euros , la moitié de ce qu'il est aujourd'hui ce qui nous permet d'évaluer un forfait actuel à 160 francs soit 24,5 euros pour un forfait " serre che "qui il est vrai n'existe plus ( on se demande pourquoi ) et non pas "grand serre-che" Alors bien sur la station n'est plus la même , on ne fait plus de queue aux remontées mécaniques et il est probable que la société d'explotation ne fasse pas de bénéfices mirobolants mais le constat reste identique : les prix pratiqués pour le tout venant font de ce sport une activité réservée aux élites. Je le déplore.

Nous avons retrouvé dans les archives la tarification en 1984/1985 de Chantemerle au Monêtier le tarif journée s'élevait alors à 95 francs soit 14,48 €. Le smic était au 1/11/1984 à 627,80 € brut. Le ratio, qui ne veut rien dire mais donne une idée de valeur, nous apprend que le forfait journée en 1984 équivalait donc à 2,3% du smic, il équivaut cette année à 3,1% du salaire minimum aujourd'hui (1398,37 € brut)

Le taux de départ des français aux sports d'hiver depuis les années 75 oscillent entre 6 et 9% pas plus. Hormis à la fin des années 70, le taux le plus faible enregistré a été dans les années 90. (stats insee).

Voilà c'était juste une info

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à l' office pour ces éléments de comparaisons très intéressants et instructifs.

Il est certain qu'il faut comparer ce qui est comparable, j'avais justement pris Pelvoux pour l'exemple des extrêmes.....

Néanmoins, si le forfait augmente proportionnellement aux services offerts sur les pistes, il me semble que depuis 2 ans le nombre de pistes exploitées diminue inexorablement notamment avec la perte du secteur de la Balme, l'exploitation rarissime du tk du Serre Pelat à Briançon etc etc...

D'un certain point de vue, c'est plus cher pour moins de ski....et çà, nous sommes nombreux à plus ou moins bien le "digérer" !!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Posts

    • Je n'ai pas davantage de détails à ce stade, je peux juste vous dire que DCSA a étudié de nombreuses implantations possibles pour la G2 de la future TC du Pontillas, de part et d'autre de l'actuelle G2 de la TC de Fréjus (même près du tracé de l'ancien TK du Mal Parti), mais il n'y a pas de terrain bien stable partout d'une part, et la position de la G2 affecte de manière notable le tracé dans le vallon du Bez avec un dévers qui peut devenir très problématique. On a vu avec la G1 du TSD de Côte Chevalier quelles difficultés on peut rencontrer à cause d'un terrain insuffisamment stable - manifestement suffisamment costaud pour installer un massif en béton supportant un pylône (pour le TK puis le TSF de Fréjus) mais manifestement insuffisamment costaud pour une gare de TSD, imposant d'aller rechercher de la bonne roche sous la crête du Châtelas. A la Plagne par exemple, sur la tracé de la TC puis du funitel de la Grande Rochette, c'est encore pire et l’implantation de chaque pylône ne doit rien au hasard tellement le terrain est pourri. On sait aussi ce qu'il en est de la TC de Bochard à Chamonix, dans un autre contexte (glacier fossile). Dans les Hautes-Alpes, on peut aussi citer le cas célèbre de l'ancien TK de la Mayt, à Vars, qui avait quasiment toute sa ligne et son pylône d'angle sur un glissement actif (découvert après coup), ce qui conduit finalement à sa dépose : https://www.persee.fr/doc/rga_0035-1121_1996_num_84_2_3858
    • Totalement d'accord avec Blétonet.   Tu pourrais nous en dire sur ces instabilités de terrain d'ailleurs ? Comment se fait-il alors que les Tk des Crêtes et le TSF de Fréjus aient pu être implantés à leurs endroits respectifs ?
    • C’est super cette analyse du terrain et des avantages/inconvénients de ses tracés 👍🏼 +1 pour les traces rouges et bleus. Mais je ne serais pas contre de remonter un peu la G2 sur la ligne de l’ancien TSF3 de Frejus 
    • Enfin ! La nouvelle 3536OT (5) sera bientôt disponible ! https://ignrando.fr/boutique/catalogsearch/result/?q=3536OT Il y manque : les TK école de Ratier, le TK de Grand Alpe, le TK de l'Aiche, le TK école de Fréjus, le télékit (et le télécorde) de Pré Chabert.
    • Je reviens sur le choix de tracé de la future TC du Pontillas. Ci-joint un dessin qui reprend quelques options envisagées ou envisageables. Tracé rouge : De la G1 du DMC du Pontillas à la G2 de la TC de Fréjus. Problèmes : terrain instable au voisinage de la G2, il faut quasi impérativement placer la nouvelle G2 au niveau de la G2 de l'ancienne TC, et méchant dévers dans le torrent du Bez (dévers très sensible suivant le positionnement de la G2 de la TC). Avantages : accès direct à l'espace débutant de Fréjus, accès rapide aux TSD des Vallons et de Côte Chevalier, G2 aisément accessible pour une redescente en TC. Remarque : TK des Barres et de Méa à remplacer au plus vite par un TSD6. Tracé bleu : Tracé du DMC prolongé. Intérêt : pas de problème de dévers dans le torrent. Problème : quid de la stabilité du terrain en G2 et a-t-on la place avec le TK des Barres ? La dépose du TK des Barres offrirait de la place, l'emplacement de la G1 du TSD6 Barres-Méa étant prévu plus sur le côté. L'espace débutant avec un TK école doit être revu donc ça ne compliquerait pas la donne. G2 aisément accessible pour une redescente en TC. Entre les tracés bleus et rouges, DCSA a étudié plusieurs variantes de positionnement de la G2. Tracé vert : De la G1 du DMC du Pontillas à l'ex-G1 du TK de Clot Gauthier. Avantage : aucun problème de dévers. Inconvénients : attention au positionnement de la G2 compte-tenu de la bergerie en amont du Bez, tracé incroyablement long et donc hyper coûteux (nombre de cabines, nombre de pylônes), franchissement de la crête de la Balme, exposition au vent accrue par rapport aux autres tracés donc disponibilité moindre de l'appareil. Nécessite de repositionner la zone débutants de Fréjus à ce niveau. G2 trop basse pour accéder directement au TSD6 de Clot Gauthier. G2 moins accessible pour une redescente en TC. Pour le moment, je ne vois vraiment que des inconvénients au tracé vert. On pourrait aussi envisager de déplacer la G1 plus près de la future Folie Douce pour limiter les problèmes de terrain en G2 et de dévers. Qui plus est, ça résoudrait sans doute aussi le problème de stationnement, car il est flagrant que l'actuel parking en G1 du DMC sera très insuffisant dès la mise en service de la TC. En rouge pointillé, l'ancien projet de TSD6 Barres-Méa. Serre Chevalier a une chance incroyable, mais actuellement très mal valorisée, de disposer d'un super espace de pistes vertes, idéales pour les débutants, entre Fréjus et le Col de Méa.
  • Recent Status Updates

  • Member Statistics

    • Total Members
      686
    • Most Online
      107

    Newest Member
    KUGiii
    Joined
  • Sujets

×